Nietzsche. Les premiers textes sur les Grecs.

 

Couv. N. Prem. textes Grecs

Les Grecs sont-ils imaginables sans ce que Nietzsche a écrit sur eux ? C’est de fait un monde jusqu’alors inconnu que cet helléniste doublé d’un philosophe met au jour dans ses textes du début des années 1870. Dévoilant le conformisme creux auquel se réduit le traditionnel éloge de la Grèce, ce philosophe doublé d’un helléniste révolutionne du même coup ces deux disciplines, la philologie, mais tout autant la philosophie. Car s’il n’est pas exagéré d’affirmer que, pour nous, les Grecs sont aussi Nietzsche, c’est encore parce qu’inversement, l’analyse de l’hellénité révèle la nature de l’entreprise philosophique dans son authenticité. En quoi consiste alors le « grandiose problème grec » ? Et qui sont au juste ces Grecs qui « tiennent dans leurs mains notre culture et toute culture » si, contrairement au préjugé courant, les philosophes représentent le déclin, et non l’apogée, de la culture hellénique ? En d’autres termes, « qu’est-ce que le dionysiaque ? »

 

Consulter le sommaire

Commander cet ouvrage

Pour citer cet ouvrage : Nietzsche. Les premiers textes sur les Grecs, sous la direction de C. Denat & P. Wotling, Reims, Editions et presses de l’université de Reims (Épure), coll. Langage et pensée, 2016.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *