Aurore, tournant dans l’œuvre de Nietzsche ?

ImageAurore,tournantNietzsche

Aurore embarrasse manifestement les commentateurs, qui ne lui ont prêté que peu d’attention. En 1888, Nietzsche le présente pourtant comme un livre clé : celui de l’accession à la maturité, celui qui marque un tournant décisif dans son parcours: « le commencement de mes commencements ». Quel est donc l’apport de ce texte si longtemps délaissé ? Aurore serait-il donc avant tout le livre d’une conquête ? Le livre dans lequel Nietzsche devient véritablement Nietzsche ?

 

 

Consulter le sommaire

Pour citer cet ouvrage : Aurore, tournant dans l’œuvre de Nietzsche ?, sous la direction de C. Denat & P. Wotling, Reims, Editions et presses de l’université de Reims (Épure), coll. Langage et pensée, 2015.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.