NIETZSCHE. LES TEXTES DE 1888

Nietzsche. Les textes de 1888

sous la direction de Céline Denat et Patrick Wotling

Si biographiquement, l’année 1888 est une fin, philosophiquement en revanche, elle est un commencement. Et c’est bien ainsi que Nietzsche la concevait. Une nouvelle phase de son activité s’ouvre en effet avec la réalisation des textes conçus durant cette période : le passage à la mise en œuvre du renversement des valeurs. C’est fondamentalement celui-ci qui est annoncé et justifié, dans ces ouvrages composés à chaque fois de manière fulgurante, principalement à l’automne, au cours de cette année dont Nietzsche ignorait qu’elle serait la dernière de sa vie intellectuelle. C’est donc sous l’angle strictement philosophique qu’il convient d’interroger ce nouveau commencement : quelles sont les composantes essentielles que Nietzsche met en avant dans les écrits qu’il rédige en 1888 ? En quoi ces textes diffèrent-ils (s’ils en diffèrent) des ouvrages publiés antérieurement ? En quoi l’un de ces ouvrages est-il censé inaugurer concrètement le renversement de toutes les valeurs C’est sur ces questions qu’a choisi de se pencher le Groupe International de Recherches sur Nietzsche pour son onzième congrès, réuni à Nice cent trente ans exactement après la dernière année de la production intellectuelle du philosophe.

Pour consulter la table des matières : https://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100424540&fa=sommaire

Pour citer cet ouvrage :

 Nietzsche. Les textes de 1888, sous la direction de C. Denat et P. Wotling, Reims, Editions et presses de l’université de Reims (Épure), coll. Langage et pensée, vol. 14, 2021, 334 p.

Reims

EPURE (Éditions et Presses de l’Université de Reims)

Janvier 2021

334 pages

ISBN : 378 2 37496 121 7


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.