NIETZSCHE ON MAKING SENSE OF NIETZSCHE / COMPRENDRE NIETZSCHE SELON NIETZSCHE

Nietzsche On Making Sense of Nietzsche/Comprendre Nietzsche selon Nietzsche

sous la direction de Martine Béland, Céline Denat, Chiara Piazzesi

et Patrick Wotling

 

      Nietzsche’s thought is made difficult by the new position he carves out for philosophy by ridding it of the prejudices that have always and unwittingly undermined it. Interestingly, his texts’ typical difficulties, traps, pitfalls, and challenges have been noticed and gradually investigated. But commentators rarely note that Nietzsche does not merely abandon his readers to obscurity and mystery. On the contrary, he drops clues — especially during his last active years — in order to show to the rigorous reader the path of adequate reading, i.e. of philologically rigorous reading. One of his most original traits is that his texts integrate a theory on reading and offer — albeit in a disseminated and challenging way — indications as to how he wishes to be read.

     La pensée nietzschéenne est difficile du fait de la position sans équivalent que lui confère son souci de reconstruire la réflexion philosophique en la débarrassant des préjugés qui l’ont toujours minée à son insu. Or, sila difficulté des textes, les pièges et les défis qui sont une des marques de sa manière de procéder ont été notés, et progressivement approfondis, par les commentateurs, on a beaucoup moins remarqué que Nietzsche ne se contente pas d’abandonner son lecteur à l’obscurité et au mystère. Bien au contraire, en particulier dans les dernières années de son activité, il égrène des indices destinés à mettre le lecteur rigoureux sur la voie de la lecture adéquate, c’est-à-dire philologiquement rigoureuse. Car c’est bien là l’une de ses originalités foncières : ses textes intègrent une théorie de la lecture, et offrent, de manière il est vrai disséminée et difficile à saisir, des indications sur la manière dont il veut être lu.

Pour consulter la table des matières : https://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100999150&fa=sommaire

Pour citer cet ouvrage :

Nietzsche on Making Sense of Nietzsche / Comprendre Nietzsche selon Nietzsche, sous la direction de M. Béland, C. Denat, C. Piazzesi et P. Wotling, Reims, Editions et presses de l’université de Reims (Épure), coll. Langage et pensée, 2021.

 

Reims

EPURE (Éditions et Presses de l’Université de Reims)

2021

300 pages

ISBN : 978-2-37496-122-4

 

NIETZSCHE. LES TEXTES DE 1888

Nietzsche. Les textes de 1888

sous la direction de Céline Denat et Patrick Wotling

Si biographiquement, l’année 1888 est une fin, philosophiquement en revanche, elle est un commencement. Et c’est bien ainsi que Nietzsche la concevait. Une nouvelle phase de son activité s’ouvre en effet avec la réalisation des textes conçus durant cette période : le passage à la mise en œuvre du renversement des valeurs. C’est fondamentalement celui-ci qui est annoncé et justifié, dans ces ouvrages composés à chaque fois de manière fulgurante, principalement à l’automne, au cours de cette année dont Nietzsche ignorait qu’elle serait la dernière de sa vie intellectuelle. C’est donc sous l’angle strictement philosophique qu’il convient d’interroger ce nouveau commencement : quelles sont les composantes essentielles que Nietzsche met en avant dans les écrits qu’il rédige en 1888 ? En quoi ces textes diffèrent-ils (s’ils en diffèrent) des ouvrages publiés antérieurement ? En quoi l’un de ces ouvrages est-il censé inaugurer concrètement le renversement de toutes les valeurs C’est sur ces questions qu’a choisi de se pencher le Groupe International de Recherches sur Nietzsche pour son onzième congrès, réuni à Nice cent trente ans exactement après la dernière année de la production intellectuelle du philosophe.

Pour consulter la table des matières : https://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100424540&fa=sommaire

Pour citer cet ouvrage :

 Nietzsche. Les textes de 1888, sous la direction de C. Denat et P. Wotling, Reims, Editions et presses de l’université de Reims (Épure), coll. Langage et pensée, vol. 14, 2021, 334 p.

Reims

EPURE (Éditions et Presses de l’Université de Reims)

Janvier 2021

334 pages

ISBN : 378 2 37496 121 7

DIE FRAGE DER MEDIZIN IN NIETZSCHES PHILOSOPHIE / LA QUESTION DE LA MEDECINE DANS LA PHILOSOPHIE DE NIETZSCHE

Die Frage der Medizin in Nietzsches Philosophie / La question de la médecine dans la philosophie de Nietzsche

Isabelle Wienand & Patrick Wotling (hg / éds)

Wie hängen Medizin und Philosophie zusammen ? Diese Frage durchzieht das Denken von Friedrich Nietzsche – trotzdem ist sie bisher noch nicht systematisch untersucht worden. Die Beiträge dieses Bandes zielen darauf ab, die Bedeutung und die Funktion der Medizin in der Philosophie Nietzsches zu klären bzw. zu vertiefen. Schwerpunkte dabei sind (1) Philosophie und Therapie, (2) Der Philosoph als Arzt der Kultur und (3) Gesundheit, Krankheit und Genesung.

Le rapport entre médecine et philosophie est une question qui caractérise la pensée de Friedrich Nietzsche, et qui n’a pas fait véritablement l’objet d’une étude systématique jusqu’à présent. Le volume vise à clarifier, approfondir la nature, la signification et la fonction de la médecine dans la philosophie de Nietzsche autour de trois axes principaux: (1) La philosophie comme médecine de la vie ; (2) Le philosophe comme médecin de la culture ; (3) Santé, maladie et guérison.

 

Pour citer cet ouvrage :

Die Frage der  Medizin in Nietzsches Philosophie / La question de la médecine dans la philosophie de Nietzsche, Isabelle Wienand / Patrick Wotling Hg, Basel, Schwabe Verlag, Reihe « Beiträge zu Friedrich Nietzsche », 2020.

 

Basel

Schwabe

Beiträge zu Friedrich Nietzsche, Bd 20.

April 2020

420 S.

ISBN : 9783796539213

 

NIETZSCHE, PENSEUR DE L’AFFIRMATION. RELECTURE D’«AINSI PARLAIT ZARATHOUSTRA»

Nietzsche, penseur de l’affirmation. Relecture d’« Ainsi parlait Zarathoustra »

sous la direction de C. Bertot, J. Leclercq, N. Monseu et P. Wotling

 

      Aux antipodes de la tradition idéaliste, partie en quête du suprasensible et de l’intelligible, Nietzsche défend une doctrine de l’af­firmation du monde, à laquelle il donne le nom de Ja-sagen, ce « Dire-oui » qui signi­fie une sorte d’injonction d’acquiescement, mais tournée vers l’ici-bas. Ce mot d’ordre, facile à comprendre et dif­ficile à mettre en pratique, trouvera en Zarathoustra, porte-voix de Nietzsche, une réalisation inouïe en philosophie, pour montrer comment vivre ce « oui sacré ». Ce recueil d’études, émanant des meilleurs spécialistes de Nietzsche, montre comment une telle doctrine de l’af­firmation veut embrasser toute l’existence humaine, à travers ses contradictions et ses équivoques, en gardant une ­fidélité inconditionnelle à la Terre et en luttant contre tous les discours prônant la dévalorisation du monde sensible ou organisant une fuite lâche vers un au-delà terrestre.

     Ce livre est un précieux guide de lecture pour qui veut percevoir les subtilités de ce texte, sans doute le plus emblématique mais aussi le plus intrigant de tout l’univers philosophique nietzschéen : Ainsi parlait Zarathoustra, sous-titré Un livre pour tous et pour personne

 

 

 

 

Pour citer cet ouvrage : Nietzsche, penseur de l’affirmation. Relecture d’« Ainsi parlait Zarathoustra », sous la direction de C. Bertot, J. Leclercq, N. Monseu et P. Wotling, Presses universitaires de Louvain, collection Empreintes philosophiques, 2019.

 

Louvain

Presses universitaires de Louvain, collection Empreintes philosophiques

2019

340 p.

ISBN : 9782875588906

 

Humain, trop humain et les débuts de la réforme de la philosophie.

« Ma nouvelle philosophie » : c’est en ces termes que Nietzsche évoque en 1878 les réflexions développées dans Humain, trop humain. Manifestation du « grand affranchissement » que Nietzsche dit avoir su accomplir à cette époque, mais aussi « mémorial d’un dressage rigoureux du moi » selon Ecce Homo, cet ouvrage se caractérise en effet par l’apparition d’une méthode et de modes d’investigation nouveaux (une « méthode historique », une enquête de nature « psychologique ») qui permettent à son auteur d’approfondir le questionnement déjà amorcé par ses ouvrages antérieurs. Témoignant à la fois de la continuité de la réflexion nietzschéenne, et de la réforme de sa mise en œuvre effective à partir de 1878, Humain, trop humain apparaît comme un moment déterminant du développement de la philosophie de Nietzsche, dont le présent volume collectif s’attache à étudier la spécificité.

 

Consulter le sommaire

Pour citer cet ouvrage : Humain, trop humain et les débuts de la réforme de la philosophie, sous la direction de C. Denat & P. Wotling, Reims, Editions et presses de l’université de Reims (Épure), coll. Langage et pensée, 2017.

 

NIETZSCHE, PENSATORE DELLA POLITICA ? NIETZSCHE, PENSATORE DEL SOCIALE ? / NIETZSCHE, PENSEUR DE LA POLITIQUE ? NIETZSCHE, PENSEUR DU SOCIAL ?

Nietzsche, pensatore della politica ? Nietzsche, pensatore del sociale ? / Nietzsche, penseur de la politique ? NIetzsche, penseur du social ?

A cura di Céline Denat & Chiara Piazzesi

« Come potrebbe un’innovazione politica bastare a rendere gli uomini una volta per sempre soddisfatti abitatori della terra? » si chiede Nietzsche, che spesso pare diffidare dell’interesse rivolto alle questioni politiche e sociali, e che caratterizza se stesso come un pensatore « antipolitico ». Allo stesso tempo, però, Nietzsche esige anche che si riesca infine a « imparare qualcosa di nuovo sulla politica », a « inventare qualcosa in politica » – a pensare una nuova e « grande politica ». Quest’ultima deve sostituire le maniere insufficienti in cui si pensa e si agisce in politica : a questo proposito, Nietzsche indica chiaramente il suo intento di rivelare prospettive e problemi originali, che i saggi riuniti in questo volume intendono analizzare.

« Comment une innovation politique suffirait-elle à faire des hommes, une fois pour toutes, les heureux habitants de la terre ? », demande Nietzsche, qui semble en effet souvent se défier de l’intérêt que l’on pourrait porter aux questions politiques et sociales, et qui se caractérise d’ailleurs lui-même comme un penseur « antipolitique ». Il exige aussi pourtant que l’on en vienne enfin à « apprendre du nouveau sur la politique », à «inventer quelque chose en politique »  – à penser une nouvelle et « grande politique », qui se substitue à la façon selon lui insuffisante dont on pense et agit en cette matière –, indiquant clairement par là qu’il entend mettre au jour à cet égard des perspectives et des problèmes originaux, que s’attachent à analyser les études réunies dans ce volume.

Consulter cet ouvrage

Commander cet ouvrage

Pour citer cet ouvrage : Nietzsche, pensatore della politica ? Nietzsche, pensatore del sociale ? / Nietzsche, penseur de la politique ? NIetzsche, penseur du social ? A cura di Céline Denat & Chiara Piazzesi, Pisa, ETS, 2017.

Nietzsche. Les premiers textes sur les Grecs.

 

Couv. N. Prem. textes Grecs

Les Grecs sont-ils imaginables sans ce que Nietzsche a écrit sur eux ? C’est de fait un monde jusqu’alors inconnu que cet helléniste doublé d’un philosophe met au jour dans ses textes du début des années 1870. Dévoilant le conformisme creux auquel se réduit le traditionnel éloge de la Grèce, ce philosophe doublé d’un helléniste révolutionne du même coup ces deux disciplines, la philologie, mais tout autant la philosophie. Car s’il n’est pas exagéré d’affirmer que, pour nous, les Grecs sont aussi Nietzsche, c’est encore parce qu’inversement, l’analyse de l’hellénité révèle la nature de l’entreprise philosophique dans son authenticité. En quoi consiste alors le « grandiose problème grec » ? Et qui sont au juste ces Grecs qui « tiennent dans leurs mains notre culture et toute culture » si, contrairement au préjugé courant, les philosophes représentent le déclin, et non l’apogée, de la culture hellénique ? En d’autres termes, « qu’est-ce que le dionysiaque ? »

 

Consulter le sommaire

Commander cet ouvrage

Pour citer cet ouvrage : Nietzsche. Les premiers textes sur les Grecs, sous la direction de C. Denat & P. Wotling, Reims, Editions et presses de l’université de Reims (Épure), coll. Langage et pensée, 2016.

 

Nietzsche. Les textes sur Wagner


Que désigne exactement « ImageTextesWagnerWagner » sous la plume de Nietzsche ? Un problème authentiquement philosophique, et non un simple ensemble de considérations biographiques, si l’on en croit l’affirmation que « le philosophe n’est pas libre d’ignorer Wagner ». Et un problème à l’enjeu suffisamment crucial pour accompagner le parcours de Nietzsche depuis son premier ouvrage jusqu’à ses textes de 1888. Mais quelle est la nature de l’interrogation à laquelle renvoie ce vocable, qui donne lieu à un corpus à part entière au sein de son œuvre ?

Consulter le sommaire

Commander cet ouvrage

Pour citer cet ouvrage : Nietzsche. Les textes sur Wagner, sous la direction de C. Denat & P. Wotling, Reims, Editions et presses de l’université de Reims (Épure), coll. Langage et pensée, 2015.

Aurore, tournant dans l’œuvre de Nietzsche ?

ImageAurore,tournantNietzsche

Aurore embarrasse manifestement les commentateurs, qui ne lui ont prêté que peu d’attention. En 1888, Nietzsche le présente pourtant comme un livre clé : celui de l’accession à la maturité, celui qui marque un tournant décisif dans son parcours: « le commencement de mes commencements ». Quel est donc l’apport de ce texte si longtemps délaissé ? Aurore serait-il donc avant tout le livre d’une conquête ? Le livre dans lequel Nietzsche devient véritablement Nietzsche ?

 

 

Consulter le sommaire

Pour citer cet ouvrage : Aurore, tournant dans l’œuvre de Nietzsche ?, sous la direction de C. Denat & P. Wotling, Reims, Editions et presses de l’université de Reims (Épure), coll. Langage et pensée, 2015.

Les hétérodoxies de Nietzsche. Lectures du Crépuscule des idoles

 

Hétérod. N. Lectures CId

Le Crépuscule des idoles occupe une position particulière dans l’œuvre de Nietzsche. Conçu par ce dernier comme « une parfaite introduction d’ensemble à ma philosophie », il se veut l’antichambre du renversement des valeurs que présentera L’antéchrist, entreprise qui constitue désormais la tâche essentielle du philosophe. Mais loin de se réduire à un bilan, le Crépuscule des idoles s’avère aussi être un texte novateur, prolongeant fréquemment les conclusions antérieures, introduisant des problèmes originaux, et soulignant l’unité du parcours nietzschéen. Issu d’une collaboration internationale rassemblant de nombreux spécialistes de Nietzsche, le présent ouvrage se propose de faire le point sur la spécificité et les objectifs de ce livre complexe.

Consulter le sommaire

Pour citer cet ouvrage : Les hétérodoxies de Nietzsche. Lectures du Crépuscule des idoles, sous la direction de C. Denat & P. Wotling, Reims, Editions et presses de l’université de Reims (Épure), coll. Langage et pensée, 2014.

Letture della Gaia scienza / Lectures du Gai savoir

ImageLecturesGaiSavoir

Testo e trama di una rinascita personale e filosofica, compendio di una maturazione che già si presenta come svolta cruciale nel pensiero occidentale, luogo di una polemica sorprendentemente serena, gaia, esemplare, libera dal risentimento, illuminata dal sorriso della sagezza e consapevole portatrice della passione della conoscenza, la Gaia scienza spicca nella produzione di Nietzsche per la sua complessità e per la sua richezza, per la sua pregnanza tutta terrena, per la sua profondità e la sua finezza analitica.

All’interpretazione di questa grande opera nietzscheana è stato consacrato il primo Convegno internazionale del GIRN, tenutosi a Reims il 12 e il 13 marzo 2009 col titolo Lectures du Gai savoir / Letture della Gaia scienza. Il volume raccoglie l’ampio spettro tematico degli interventi presentati e discussi nel corso delle giornate di studio.

Télécharger le sommaire

Commander cet ouvrage sur le site des éditions ETS

Pour citer cet ouvrage : Letture della Gaia scienza / Lectures du Gai savoir, a cura di G. Campioni, Ch. Piazzesi, P. Wotling, Pisa, Edizioni ETS, 2010.